29 juin 2015

Mode et beauté - Les petites nouvelles de l'Art !

Des fleurs, des bijoux, des cosmétiques mais surtout de la couleur, il est temps de vous présenter mes derniers repérages dans un registre 100% arty !



Je commence tout de suite par les nouveaux kits de la marque Nars que j'affectionne beaucoup ! Finalement il n'y a pas grand chose qui change par rapport aux autres collections si ce n'est le packaging qui est soigneusement habillé de tâches de peinture ( Ou de maquillage, c'est selon ! ). Au programme ce sont trois coffrets qui sont à collectionner dont l'un dispose de trois blushs et une poudre bronzante tandis que les deux autres contiennent un trio de Lip Pencils aux couleurs vives ou nudes.

La collection sera disponible à partir du mois de juillet au Printemps Haussmann et au Bon Marché. Les provinciales pourront également ce procurer ces petits bijoux sur le site en ligne de la marque ;). !


21 juin 2015

Diego Velázquez, l'exposition qu'il serait dommage de louper !

Grâce au blog et aux nombreuses expositions que j'ai pu faire mes goûts et mes critères commencent peu à peu à s'affiner ! Je sais désormais ce que j'ai envie de trouver lors d'une rétrospective et les sujets qui sont susceptibles de m’intéresser comme les artistes du XXème siècle ( Mucha, Warhol, Le Corbusier etc ... ), l'Art Contemporain mais aussi l'époque Baroque ( Pour son mobilier uniquement. ) et l'époque Byzantine ! 

Autrement dit, pas de place pour Vélasquez dans mon planning dédiée aux expositions du moment jusqu'à ce que l'on me propose d'y aller. Malgré un sujet qui ne me parle que vaguement mon admiration pour l'art ne m'a pas fait hésiter à me rendre au Grand Palais pour en apprendre un peu plus sur cet artiste de grande renommée !

Autoportrait, 1640.



Le problème avec les expositions quand on a peu de connaissances sur le sujet ou que l'on cherche à découvrir un artiste c'est encore de retenir l'essentiel et de ne pas se perdre dans le flot d'informations que l'on vous donne ! Pour cela j'ai gardé en tête les informations spatio-temporelles, l'activité de l'artiste et le mouvement auquel il appartient en me disant que si le superflu reste tant mieux sinon tant pis puisque le plus important est déjà enregistré.

***

Diego Rodriguez de Silva y Velázquez ou plus simplement Diego Vélasquez, en français, est un peintre baroque du XVIIème siècle que l'on considère actuellement comme l'un des plus grands artistes de l'histoire espagnole. C'est à 12 ans qu'il intègre l'atelier de peinture du maître Francisco Herrera le Vieux avant de rejoindre celui de Francisco Pacheco dont il deviendra le gendre. Jouant avec le clair-obscur les peintures de Vélasquez ne tardent pas à rappeler le travail de l'artiste italien Le Caravage. 

Infante Marie-Thérèse d'Espagne, 1651-1652.
Philippe IV, vers 1628.
C'est après un long séjour en Italie que Vélasquez décide de tenter sa chance à Madrid où il devient en 1623 le peintre du roi d'Espagne Philippe IV puis, plus tard, peintre de chambre et peintre de la cour ce qui lui vaudra une grande proximité avec la famille royale.  

15 juin 2015

Connaissez-vous le Pressionnisme ?

Lorsque j'ai vu l'affiche destinée à promouvoir la nouvelle exposition qui se tient actuellement à la Pinacothèque de Paris je me suis d'abord dit " Le Pressio... quoi ?? C'est quoi ce truc ? Ça se mange ? ". Bref, tout ça pour dire que je n'avais encore jamais entendu parler de ce mouvement malgré mes 5 années de cours d'Histoire de l'Art et qu'il était donc impossible pour moi de passer à côté de cette nouvelle découverte !

Le Pressionnisme ou l'Art du Graffiti.

Le Pressionnisme, en quelques mots, est un mouvement artistique qui est né suite à l'arrivée de la bombe aérosol dans les années 70. Dans mon article dédié au graffiti végétal j'ai dit que je n'aimais pas du tout les tags défraîchis que l'on peut voir le long des voies de chemin de fer, le périph' etc ... Quand j'ai appris que le Pressionnisme regroupe ce type de graff j'ai donc été surprise car entre ça et les photos que vous pouvez admirer plus bas il y a un écart non négligeable mais c'était sans compter sur le fait qu'il faille au minimum 5 ans d'expérience avant d'être capable de " bomber " quelque chose de beau, ce qui explique tout ! 


L'origine 

Le graffiti nous vient tout droit des Etats-Unis et plus précisément de Manhattan où, dans les années 1970, les jeunes taguaient les murs de la ville avec des pseudos qui correspondaient souvent à leur nom et leur adresse. Ce n'est qu'en 1972 que Hugo Martinez, un sociologue intéressé par le Street Art, décide de fonder l'Union of Graffiti Artists afin d'offrir une visibilité et un atelier à ces nouveaux graffeurs.


Très vite le Pressionnisme a commencé à gagner du terrain en touchant les métropoles européennes puis mondiales. Avec l'arrivée de nouveaux caps ( Embout de bombe. ) et de nouvelles couleurs les graffeurs se livrent à une une bataille artistique dont l'esthétique et l'originalité des œuvres a pour but de leur faire décrocher le titre de " King ". De ce statut on retient les précurseurs de ce courant tels que Lady Pink, Basquiat, Bando, Rammellzee, Toxic et bien d'autres dont les toiles sont exposées lors de cette rétrospective. 

De la pression exercée sur le bouton, au choix du caps, de la sûreté du mouvement, en passant par l'inclinaison de la bombe jusqu'à la proximité du support, un détail mal paramétré et toute l'oeuvre peut-être gâchée ! Un vrai travail artistique qui n'a pourtant pas séduit le reste de la population ...